Monthly Archives: septembre 2012

Théâtre 13: « Le Dragon » et « Le porteur d’histoire »

Le Dragon est une « fable drôlement tragique » écrite par le dramaturge Evgueni Schwartz en 1944 et aussitôt censurée par les autorités soviétiques. Pas étonnant: cette interprétation du mythe de Lancelot, devenu justicier moderne se battant contre un dragon, est un hymne joyeux à la liberté et à la résistance aux oppressions.

Le Dragon d'Evgueni Schwartz au Théâtre 13

A voir au Théâtre 13/Seine, 30 rue du Chevaleret, 75013 (Mo Bibliothèque François Mitterrand) jusqu’au 28 octobre 2012.

Horaires et réservations: www.theatre13.com

Et à l’autre Théâtre 13/Jardin, 103A Boulevard Auguste Blanqui, 75013 (Mo Glacière), le français Alexis Michalik propose jusqu’au 14 octobre 2012 Le porteur d’histoire, sa dernière « chasse au trésor littéraire ». Dans cette pièce, 5 acteurs incarnent une multitude de personnages pour nous inviter à relire l’Histoire, notre Histoire. Une création qui ravit la critique, Télérama et Pariscope en tête.

Lénine par Robert Service

Après la biographie de Trotski, celle de Lénine par Robert Service, professeur d’histoire d’Oxford. Publiée en 2000, enfin traduite en français, cette biographie nourrie par les minutes des séances du Politburo disponibles depuis les années 90, le conduit à décrire un Lénine différent de l’animal politique décrit (ou décrié) jusque là.

Lénine par Robert Service
Perrin, 561 pages
28€

« La Mouette » et « Oncle Vania » de Tchekhov à l’Athénée Théâtre

L’Athénée Théâtre Louis-Jouvet ouvre sa saison avec deux pièces emblématiques d’Anton Tchekhov : La Mouette et Oncle Vania, données en alternance:

> La Mouette, mise en scène de Christian Benedetti
du 27 septembre au 13 octobre 2012
avec Brigitte Barilley, Christian Benedetti, Christophe Caustier, Philippe Crubézy,Marie-Laudes Emond, Laurent Huon, Florence Janas, Xavier Legrand, Jean Lescot/Jean-Pierre Moulin, Nina Renaux
Réjouissons-nous ! Le chef-d’œuvre de Tchekhov est bien vivant. Mise en scène avec fièvre et rigueur, La Mouette porte encore au plus juste les chagrins de la vie et les tourments de l’espoir, l’exposition de nos ambitions, de nos rêves et de nos renoncements. Un magnifique envol que le moindre chasseur peut abattre.

« Un moment de grâce où passe le mystère de la vie. » Le Monde
« Ils sont tous magnifiques. Il faut se précipiter voir La Mouette. » Télérama

> Oncle Vania, mise en scène de Christian Benedetti
du 28 septembre au 13 octobre 2012
avec Pierre Banderet, Brigitte Barilley, Christian Benedetti, Philippe Crubézy, Laurent Huon, Florence Janas, Judith Morisseau, Isabelle Sadoyan
Sans balalaïka ni ombrelles, sans apprêts ni costumes, Tchekhov retrouve toute l’énergie du désespoir. Oncle Vania, un dernier été à  la campagne, un dernier orage avant l’épuisement de tous les désirs. Une pièce où chacun va laisser éclater un morceau de sa vérité, de sa déception, de son désir.

« La version de Benedetti est d’une parfaite efficacité. Les acteurs débitent le texte à grande vitesse, à la manière des répétitions à l’italienne, entièrement centrées sur la mémorisation et la diction. […] On sort de la représentation impressionné. » Libération

Une intégrale La Mouette + Oncle Vania aura lieu le dimanche 7 octobre à 16h.

Dialogue: À l’issue de la représentation d’Oncle Vania, Christian Benedetti et l’équipe artistique vous retrouvent au foyer-bar pour échanger à chaud sur les deux spectacles Oncle Vania et La Mouette.
mardi 9 octobre I entrée libre

Et en écho à la programmation de l’Athénée, le cinéma le Balzac vous propose de (re)voir :
La Mouette (Chayka) (Urss, 1972) de Youli Karassik : dimanche 30 septembre – jeudi 4 octobre – dimanche 7 octobre – samedi 13 octobre à 11h
Oncle Vania (Urss, 1973) de Andréï Konchalovsky : samedi 29 septembre – samedi 6 octobre – jeudi 11 octobre – dimanche 14 octobre à 11h
=> tarifs Athénée 5€ (pour les abonnés ou sur présentation du billet de la pièce) I tarif normal 6,50€

Concert « Hommage à Andreï Tarkovski »

Le pianiste de jazz François Couturier présente, pour la première fois à Paris au grand auditorium du Collège des Bernardins, le fruit de son compagnonnage spirituel avec l’oeuvre d’Andreï Tarkovski. En compagnie des membres de son Tarkovsky Quartet, et du fils du cinéaste, il nous invite à revisiter en musique ces films essentiels. Minimale, mélancolique, la musique du Tarkovsky Quartet, ne souhaite pas tant servir d’illustration aux images que proposer une méditation libre autour de cet univers d’une infinie profondeur.

Le Tarkovsky Quartet se compose de François Couturier au piano, de l’accordéoniste Jean-Louis Matinier, du saxophoniste Jean-Marc Larché et de la violoncelliste Anja Lechner.

Ce concert s’inscrit dans un projet de longue haleine pour François Couturier qui a sorti 3 albums (label ECM) en liaison avec Andreï Tarkovski: « Avec ce quartet, j’ai enregistré Nostalghia – Song for Andrei Tarkovsky, dont je n’imaginais pas du tout qu’il aurait une suite. Et puis j’ai poursuivi  avec un disque en solo, Un jour si blanc – le titre que Tarkovski avait à l’origine donné au Miroir, et qui est aussi celui d’un très beau poème de son père, Arseniy Tarkovski. Et puis nous avons fait un troisième disque, cette fois sous le nom de Tarkovsky Quartet. De fait, même si c’est moi qui propose les structures musicales et les thèmes, le Tarkovsky Quartet est vraiment devenu un groupe. Dans Nostalghia, il y avait plus de duos que de véritables passages en quatuor. C’est en cela que ce dernier disque est vraiment l’oeuvre d’un quartet. On joue beaucoup ensemble, en fait ; il y a évidemment quelques solos, mais j’ai beaucoup orchestré pour quatuor, et il y a beaucoup d’improvisations, aussi, en quatuor. »

Le concert aura lieu le Jeudi 13 septembre 2012, 20h, Grand auditorium du Collège des Bernardins24 Rue de Poissy,  75005 Paris,
et sera suivi d’une rencontre avec François Couturier et Andreï A. Tarkovski, fils d’Andreï Tarkovski.
Prix: 8 € (plein), 6 € (réduit) – renseignements: www.collegedesbernardins.fr

A suivre également :
Le 12 septembre, projection au grand auditorium du film Le Sacrifice d’Andrei Tarkovski, suivi d’un débat
Le 16 septembre, le Tarkovsky Quartet et Andrei Tarkovski Jr. créent à l’abbaye de Royaumont une performance audiovisuelle commune.

Bicentenaire de la Campagne de Russie

La Russie commémore avec éclat le 200ème anniversaire de la Grande Guerre Patriotique… contre la Grande Armée de Napoléon. Cérémonies et reconstitutions de batailles se multiplient, et des tour-opérateurs proposent des voyages à thème sur le sujet.

Vladimir Poutine a lui-même participé le 3 septembre à une cérémonie sur le site de la bataille de Borodino (bataille de la Moskova pour les Français) en appelant à l’unité de la Russie dans son discours. Laquelle bataille de Borodino/Moskova (7 septembre 1812 dans le calendrier grégorien) a également donné lieu à une reconstitution grandiose avec 3 000 participants en uniformes:

 

Notons que cette bataille est clamée comme victoire par les deux camps: les Français pour s’être ouvert la route de Moscou, les Russes pour avoir accompli leur objectif d’affaiblir la Grande Armée dans leur stratégie de « terre brûlée ».

En France, la Grande Armée est aussi la vedette du « Jubilé Impérial » du 10 au 17 septembre 2012 à Rueil-Malmaison (92500), avec en point d’orgue le week-end du 15 et 16 septembre. On pourra y découvrir, entre autres animations, la vie d’un bivouac d’Empire (cavalerie et infanterie), illustrée avec de nombreuses scènes de la vie quotidienne du soldat : passage des troupes en revue, entretien du matériel, maniement des armes, etc. Programme détaillé: http://www.jubileimperial.fr/