Monthly Archives: juin 2014

Le Chapiteau Vert de Ludmila Oulitskaïa

Le dernier roman de Ludmila Oulitskaïa revient sur l’histoire des dissidents en URSS.  L’histoire commence dans les années 50 et suit la vie de 3 garçons qui deviennent dissidents chacun pour ses propres raisons.

Comment devient-on dissident en Union Soviétique? Qu’est-ce qui distingue le héros du traître? Ce livre très dense, issu de longues réflexions de l’auteur, retrace la vie des gens dans l’Union soviétique à partir des années 50 et raconte aussi les relations complexes, parfois ambigües, des gens ordinaires avec les représentants du KGB, incarnant le mal mais parfois séducteurs et talentueux. Une condamnation sans appel du totalitarisme.

L’intrigue est captivante, la langue fascinante (en russe du moins, nous n’avons pas lu la traduction française que nous espérons à la hauteur). Olga vous recommande vivement cet ouvrage à la fois historique et psychologique.

Ludmila Oulitskaia_Chapiteau VertLe Chapiteau Vert

Ludmila Oulitskaïa

Gallimard

512 pages, 24,90€

Staline, pervers narcissique de Paul Fuks

Paul FUKS, auteur de ce livre et psychanalyste installé à Paris, démontre, en s’appuyant sur de nombreuses références historiques et surtout sur les propos tenus par Staline en privé, que le dictateur soviétique n’était pas un paranoïaque, comme on le répète à l’envi, mais un pervers narcissique – diagnostic bien plus grave qui rend mieux compte de ses méfaits. Cette étude passionnante offre une nouvelle interprétation, originale et inédite, du « cas Staline », on en trouvera d’ailleurs un résumé dans un article de L’Express: http://www.lexpress.fr/actualite/monde/joseph-staline-n-etait-pas-paranoiaque-mais-pervers-narcissique_1226743.html

Pourquoi ce livre, explique Paul Fuks: « Je n’ai pas la prétention de clore le débat des historiens sur ce qui du stalinisme a procédé du caractère personnel du dictateur ou du bolchevisme comme système, de la « paranoïa personnelle du dictateur » ou de la « paranoïa institutionnelle » considérée comme l’essence du stalinisme. Même si l’on considère la psychologie des acteurs de l’Histoire comme secondaire quant à la genèse d’un régime politique, cette dimension n’en existe pas moins et, comme telle, mérite d’être étudiée. Quelle que sera la place qu’on voudra lui donner, je propose de réfléchir sur le soubassement psychique de l’action de Staline. Ainsi, une attention particulière sera portée ici aux propos tenus en privé, où notre personnage n’était pas en représentation et où quelque chose de sa personnalité intime se laisse entrevoir. »

Pour en savoir plus, venez rencontrer Paul FUKS, à l’occasion de la parution de son livre, le mercredi 11 juin 2014 à 20h à la librairie Tschann, 125 bd du Montparnasse 75006 Paris.

Paul Fuks_StalineStaline, pervers narcissique
Paul Fuks
Editeur: L’âge D’homme
Prix: 19.00 € TTC