Monthly Archives: février 2018

Festival du film russe de Paris du 5 au 12 mars 2018

Thème de cette édition 2018: « Quand les Russes rêvent ». Un prétexte pour proposer une sélection d’excellents films illustrant à peu près toutes les époques. Olga vous recommande particulièrement Coeur de chien de Vladimir Bortko d’après le roman satirique de Boulgakov, situé pendant les années 20; L’été froid de 53 d’Alexandre Prochkine sur le goulag à la fin du stalinisme; Neuf jours d’une année de Mikhaïl Romm tourné pendant le dégel au début des années 60; Vol entre rêves et réalités de Roman Balaïan pour le début des années 80; La petite Vera de Vassili Pitchoul, film culte de la perestroïka. Et bien sûr, les inclassables films de Tarkovski!

Les projections se répartissent entre le Balzac, le Grand Action et le Christine 21 (plus le Max Linder pour la compétition de courts métrages). Programme détaillé et réservations ICI

Veronika Bulycheva « Aux frontières de l’Oural »

Revoilà la chanteuse et guitariste Veronika Bulycheva, que nous vous avions fait découvrir en plusieurs occasions, et dernièrement en juin 2017 à la fête du Centre de Langue Russe. Cette amoureuse de son Oural natal donne un concert le jeudi 22 février 2018 à 20h30 au restaurant L’Age d’Or (26 rue du Dr Magnan, 75013), accompagnée de Kouzma Ignatenko (violon) et Emek Evci (contrebasse). Vivement recommandée par Olga!

Réserver son billet : ICI

Les Hommes du Kremlin par Mikhaïl Zygar

On a l’habitude de voir Vladimir Poutine décrit en autocrate tout puissant, déroulant implacablement sa stratégie. Erreur, nous dit le journaliste russe Mikhaïl Zygar: il n’y avait pas de plan, Poutine ne rêvait pas de devenir président depuis son enfance et, une fois en place, n’est devenu anti-occidental que parce que l’Occident lui laissait trop peu de place. Le régime s’est durci à partir de la révolution orange en Ukraine, vécue comme un complot anti-russe par le Kremlin. Et ce régime n’est pas monolithique, la structure de pouvoir est une gigantesque bureaucratie, un « Poutine collectif » que le vrai Poutine domine mais ne peut vraiment défier.

Voilà les thèses originales développées par Mikhaïl Zygar dans son livre Les Hommes du Kremlin, dont la version française vient de sortir aux éditions du Cherche Midi (prix: 21€). A lire pour tous ceux qui s’intéressent à la politique en Russie.