Monthly Archives: avril 2019

Création théâtrale aux Déchargeurs autour de Marina Tsvetaeva

Poétesse lyrique au destin tragique, Marina Tsvetaeva (1892-1941) n’a pas écrit pour le théâtre. Céline Pitault, interprète et adaptatrice, a eu l’idée de « faire entendre sur scène cette voix dissidente: tous ces mots de son intimité qui relatent son rapport dès son plus jeune âge à l’art, l’influence de ses parents, sa souffrance mais aussi toute sa joie devant la vie qu’elle désirait brûlante. De son enfance, je suis arrivée à son lien à ses propres enfants. À tout cet amour et à tout ce poids qui l’empêchaient d’écrire. À la frustration qui en principe ne se dit pas mais qui là, se crie. »

Céline Pitault a ainsi écrit Celle qui revient là, celui qui la regarde, texte français adapté en partant du très beau livre Vivre dans le feu ainsi que des recueils de poème Le ciel brûle (édition Gallimard) et Poésie
lyrique
(1912-1941) (Editions des Syrtes). Le metteur en scène Ludovic Longelin en a tiré une pièce en 7 « mouvements »(durée: 1h15) où Céline Pitault interprète Marina Tsvetaeva et Renaud Hézèques son fils.

Celle qui revient là, celui qui la regarde est à écouter et voir au Théâtre des Déchargeurs (3 rue des Déchargeurs, 75001, métro Châtelet) jusqu’au 27 avril 2019, les mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi à 21h30.

Renseignements et réservations sur le site du théâtre.

Concert de soutien aux travaux de la Colline Saint-Serge

Certains connaissent peut-être la Colline Saint Serge juste en retrait de la rue de Crimée dans le XIXème? Un lieu charmant, hors du temps, où trône sur une butte l’église orthodoxe Saint Serge tenue par l’Institut de Théologie Orthodoxe. Justement, l’Institut doit faire face à d’importants travaux de consolidation des fondations de la Colline Saint Serge. Depuis 2 ans, un programme de travaux a été établi pour préserver et remettre en état les bâtiments de la colline. 2 tranches de travaux ont déjà été effectuées (rénovation du réseau de drainage des eaux pluviales autour de l’église et en aval / restauration du toit terrasse du bâtiment des étudiants). Cette année, un ambitieux programme de restauration des chambres des étudiants sera entrepris, pour permettre le retour des étudiants sur la colline Saint Serge dans de bien meilleures conditions qu’auparavant.

L’Institut a donc décidé d’organiser un concert de soutien le dimanche 14 Avril 2019 à 15 h 00 pour collecter des fonds pour aider à la réalisation de ces travaux. Au programme:

Présentation du roman La Révolution des cierges (Editions Gallimard) par l’auteur Olga LOSSKY, avec les commentaires d’Anne PHILIPPENKO, iconographe. Ce roman décrit la lutte d’un moine pour terminer son icône en 1917 malgré les troubles suivant la Révolution.

Concert d’œuvres de Prokofiev, Scriabine, et Rachmaninov interprétées au piano par Elizabeth FROLOVA

Participation 12 €. Bien entendu il n’est pas interdit de donner plus ! Entrée par le 14 bis rue Meynadier ou le 93 rue de Crimée à Paris 19e; Métro : Laumière; Bus n° 75 – 60 et 48 – arrêt Mairie du 19ème

Carnets de guerre par Nikolaï Nikouline

Voilà un livre qui tranche sur les récits héroïques de la victorieuse confrontation de l’Armée Rouge avec la Wehrmacht. Engagé volontaire en 1941, Nikolaï Nikouline (1924-2009) a survécu à la guerre malgré l’âpreté des combats auxquels il a participé jusqu’à la bataille de Berlin en mai 1945. Il en est revenu traumatisé, au point d’écrire en cachette ses Carnets de guerre en 1975 comme une catharsis, pas du tout pour les publier.

Pas d’épopée ici, pour Nikolaï Nikouline « la guerre est ce que l’humanité a produit de plus dégradant et de plus ignoble ». Il en détaille donc les turpitudes et les monstruosités à la manière de Henri Barbusse celles de la Grande Guerre dans Le Feu, le lyrisme et l’espoir en moins.

Poussé par ses proches, il autorise la publication de ces Carnets en 2007, et leur liberté de ton émeut le public russe. Les voici enfin traduits et publiés en français aux Arènes.

Les Carnets de guerre, Nikolaï Nikouline, 350 pages, 24,80€, Les Arènes